Les responsables du Conseil de l’Europe font une déclaration commune sur le Bélarus

Le ministre grec délégué aux affaires étrangères et Président du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe, Miltiadis Varvitsiotis, le Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Rik Daems, et la Secrétaire Générale du Conseil de l’Europe (qui compte 47 États membres), Marija Pejčinović Burić, ont fait aujourd’hui la déclaration suivante concernant le Bélarus :

« Les faits intervenus après l’élection présidentielle du 9 août au Bélarus et les mesures de répression prises par les autorités et les forces de l’ordre restent un motif de vive préoccupation. La liberté de réunion et la liberté d’expression sont des valeurs européennes fondamentales qui doivent être respectées. Il est inacceptable que des violences soient exercées contre des personnes qui manifestent pacifiquement. Nous condamnons avec la plus grande fermeté tout recours à la violence au Bélarus, notamment l’usage disproportionné de la force par les autorités contre des manifestants, qui a été observé récemment.

Nous appelons en particulier à respecter scrupuleusement les droits des journalistes. Les arrestations massives et les mauvais traitements infligés à des manifestants pacifiques ne peuvent être tolérés sur notre continent. Nous réaffirmons que toutes les personnes détenues doivent être libérées et qu’il est nécessaire d’entamer un véritable dialogue avec les représentants de la société civile, en vue de mener la réforme constitutionnelle que l’ensemble du pays attend depuis longtemps. Il est impossible de sortir de la crise et d’engager des réformes constructives si les négociations ont lieu uniquement entre les forces progouvernementales. Pour que les négociations puissent aboutir, il faut y associer tous les acteurs, y compris ceux qui s’opposent aux autorités. Le Conseil de l’Europe est prêt à accompagner le Bélarus sur la voie de véritables réformes. »